Que se passe t-il à la Pléiade ?

A L'HEURE DU VERDICT

Par admin pleiade, publié le vendredi 7 juillet 2017 11:09 - Mis à jour le vendredi 7 juillet 2017 11:09
essaie 2.png
PONT ­DE­ CHÉRUY 20,81 : le champion de l’académie vient du lycée la Pléiade

 

Hier matin, il s’est vu attri­buer la note de 20,81 de moyenne au baccalau­réat, en série Économique et Sociale (ES). À 18 ans, Titouan Robin est le meilleur bachelier de l’académie de Grenoble. L’annonce des résultats a suscité l’émotion dans son en­tourage. « Ma mère a encore plus explosé de joie que moi », s’amuse ­t-­il. Très proche de sa famille, il s’est toujours senti soutenu et encouragé par ses parents. « Ce sont eux qui m’ont donné des mécanismes pour travailler et c’est grâce à eux que j’en suis là aujour­d’hui » continue l’adolescent.

Ses résultats, il les inscrit dans un tout. « Je suis content de ma note mais aussi de celles de toute ma classe, tout le monde a bien réussi » se ré­jouit-­il. Pour l’heure, il a enco­re du mal à réaliser qu’il est le premier de son académie. S’il sait que c’est une belle récom­pense, il pense aussi à ses autres camarades. « J’ai bien réussi, mais je n’ai pas autant travaillé que d’autres élèves qui se sont beaucoup investis. Eux, ils ont vraiment beau­ coup de mérite » soutient­-il.

Garder un équilibre

 

Originaire de Villette d’Anton, Titouan a grandi dans une fa­mille de trois enfants. Lui et ses deux sœurs accompagnent chaque année leurs parents à la montagne pour des séjours sous le signe du sport : canyo­ning, course à pied ou randon­née, pas un jour ne passe sans activité physique. Inscrit dans un club d’escalade depuis on­ze ans, il prend lui­ même part à l’animation de groupes de­puis deux ans.

Son secret, c’est l’équilibre. Faire du sport,voir sa famille et profiter de ses amis. « Être seulement dans les devoirs, c’est contre ­productif. Garder un équilibre, ça me permet de mieux travailler » confie­ t-­il.

S’il compte sur un prochain séjour en famille, à la monta­gne, pour profiter de ses va­cances, il a aussi des projets pour la suite. Accepté en clas­se préparatoire au lycée du Parc à Lyon, il empruntera en septembre la voie BL, pour étudier les lettres et les scien­ces sociales. Une filière qui lui permet de n’abandonner aucune matière et d’approfon­dir ses connaissances, un atout majeur pour lui. Plus tard, il voudrait faire carrière dans l’enseignement : tout petit dé­jà, il préparait des cahiers de cours.

Déjà nostalgique du lycée – ses « plus belles années » – il est néanmoins heureux de dé­couvrir quelque chose de nou­veau l’an prochain. Entre appartement d’étudiant, classe préparatoire et amis venus étudier sur Lyon, il aura un nouvel équilibre à trouver.

Élève dans la même classe, avec 20,28, il fait presque aussi bien

il s’était fixé pour objectif d’obtenir au moins 18 de moyenne, Jean­-Romain Francis ne s’attendait pas à dépasser allègrement la note maximale. « Après les épreu­ves, je pensais que j’avais bien réussi, mais j’ai vrai­ment été surpris d’apprendre que j’avais plus de 20 » sourit ce nouveau bachelier. Issu de la même classe que Titouan Robin, il a quant à lui choisi de prendre italien troi­sième langue et anglais euro en option. Un choix qu’il ne regrette pas : parmi les ma­tières qui lui ont fait gagner le plus de point, les langues se placent au même niveau que l’histoire, les mathémati­ques et l’économie.

Féru de flûte traversière de­ puis l’âge de neuf ans, il or­ganise son temps libre entre un atelier classique et l’or­chestre dans lequel il joue. Habitué à travailler en auto­nomie, il pense déjà à la suite. S’il a réussi les écrits du concours pour rentrer à Sciences Po à Lyon, il envisa­ge de travailler dans la fonc­tion publique. « Je suis pas­sionné par l’urbanisme et très attaché à la ville de Lyon.

J’aimerais beaucoup tra­vailler à la Métropole ou bien être directeur général de l’enseignement pour met­tre en place des réformes sco­laires », confie­ t-­il.

Pour l’heure, il salue le tra­vail de ses professeurs : « Ces résultats, c’est aussi grâce à eux. Ce sont eux qui ont don­ né de la motivation à toute la classe et qui nous ont soute­nus ».

Pièces jointes